Les cours de dessin Orléans


Apprenez à dessiner : traduire des émotions en signes graphiques

Sensible, léger ou fort, le trait suit l’impulsion de notre ressenti intérieur.
Précis, juste, en équilibre ou en déséquilibre, toujours d’aplomb, le dessin est le partenaire de la peinture. L’un ne va pas sans l’autre.

Le dessin : un langage graphique

Le dessin, comme la peinture, est un langage. Il a son alphabet : points, traits, hachures, courbes, droites. Il peut être léger ou accentué, nerveux ou souple, fin ou épais.

Il ne s’agit pas de copier le réel mais de le traduire en langage plastique, en signes graphiques.

C’est avec ce langage que vous devez exprimer une émotion.

cours de dessin

Les différentes techniques de dessin

Durant les cours de dessin, vous expérimenterez différentes techniques. Chacune vous permet de vous exprimer de façon différente.

Le dessin au fusain est celui qui ressemble le plus à la peinture car il faut travailler en valeurs.

Le dessin au trait se concentre sur la forme extérieure, sur la ligne pure.

La mine de plomb est souple, vous pouvez circuler dans votre dessin plusieurs fois, faire monter les valeurs progressivement.

Le lavis ou l’encre de chine est plus fluide, plus gestuel.

Avec le feutre, pas de retour en arrière, le tracé doit être franc et sûr.

Par le dessin, nous structurons notre tableau, nous le rendons plus nerveux ou plus doux, nous percevons les courbes, les droites, les obliques, les rythmes que la nature nous offre.

Le trait peut s’affirmer, s’épaissir ou au contraire devenir discret ou même disparaître.

Il existe 2 types de dessin :

1 – Le dessin d’observation

Il s’agit de dessiner ce que l’on voit, d’observer les proportions, l’aplomb, les passages, les accents.

C’est aussi être sensible aux contrastes, à la distribution de la lumière sur le modèle, à telle partie qui nous touche davantage et qu’il faut mettre en avant.

Et puis, il faut que le dessin soit vivant, rythmé, énergique.

Mais notre cerveau se perd souvent dans des détails et oubli de voir l’essentiel. Un certain lâcher prise est important. Vous effectuerez des esquisses ou des dessins approfondis pour varier la vitesse d’exécution, parfois en musique.

Cours de dessin

2 – Le dessin d’anatomie et d’imagination

En parallèle de mon apprentissage avec Philippe Lejeune, j’ai fréquenté les ateliers beaux-arts de la ville de Paris (cours de dessin, peinture et fresque).

J’ai eu la chance d’y suivre les cours d’anatomie et de morphologie de Thomas Wienc, qui a travaillé pour les studios Disney.

Le dessin d’anatomie, ou dessin d’écorché, est fondamental pour comprendre la structure du corps humain et pour le dessin d’imagination.

Le dessin d’imagination et le dessin d’observation sont deux genres de dessin différents, ils ne font pas appel aux mêmes facultés.

Vous étudierez d’après modèle-vivant pendant nos cours de dessin : Pourquoi ?

C’est la méthode traditionnelle. Durant mon apprentissage, j’ai exclusivement dessiné ou peint d’après modèle-vivant.

Le modèle-vivant (ou la nature) nous apporte une grande richesse d’informations, de subtilités que seul le vivant peut nous apporter : couleur, lumière, nuance, volume.

Notre sensation est plus forte devant le réel.

Le rapport est direct, il y a une certaine prise de risque car le temps est limité. Il faut s’engager davantage.

Les cours de dessin en résumé

Dessin d’observation : apprendre à voir les signes graphiques, les valeurs.

Apprentissage des différentes techniques de dessin.

Dessin d’anatomie/de morphologie : comprendre la structure du corps humain, dessiner d’imagination.

Travail d’après modèle vivant ou d’après nature.

Rechercher son propre style, sa touche. Développer sa sensibilité.

Suivi individuel.

Cours de dessin en petit groupe, 8 personnes maximum.

Cours d’essai gratuit.

Cours de dessin de 2 heures.

Horaire et tarif des cours de dessin :


Samedi : 10h-12h.

Tarif : 30 euros le cours de 2h
Paiement au trimestre.